Utilisation d'un bokashi de cuisine

Fabriquer son activateur Bokashi 100% maison

Table des matières

Pourquoi fabriquer son activateur Bokashi ?

Le composteur Bokashi est un composteur de cuisine japonais aux multiples avantages : il est compact, discret et permet de recycler une grande partie de vos déchets alimentaires. Son utilisation est très simple (voir notre guide d’utilisation du Bokashi) : il vous suffit d’ouvrir le couvercle, déposer vos déchets, saupoudrer un peu d’activateur, et de refermer le couvercle hermétiquement. Le grand avantage du Bokashi est qu’il vous permet de composter des déchets qui ne sont généralement pas (ou difficilement) compostables dans un lombricomposteur ou composteur traditionnel tels que : Viandes, poissons, produits laitiers, ail, agrumes, épices, plats cuisinés. Le Bokashi peut de ce fait être utilisé comme méthode unique de compostage ou bien en complément d’une autre méthode. En cas de doute sur les matières que vous pouvez mettre dans votre composteur, quel que soit le type, vous pouvez vous reporter à cet article

Un seau Bokashi s’utilise jusqu’à remplissage total, puis nécessite une période d’attente d’environ deux semaines avant de pouvoir utiliser son compost. C’est pourquoi il est habituellement conseillé d’acheter deux seaux Bokashi, afin de pouvoir alterner sans interruption. Une fois acheté, les deux seaux Bokashi vous permettront de composter vos déchets alimentaires pendant de nombreuses années. En revanche, l’inconvénient principal du Bokashi est qu’il nécessite l’achat régulier de l’activateur : cela représente un surcoût qui, sur le long terme, n’est pas négligeable. Au-delà de l’aspect économique, devoir acheter régulièrement un produit pour pouvoir en recycler d’autres est contradictoire dans une démarche zéro déchet. La solution idéale est de fabriquer son propre activateur Bokashi. Nous vous expliquons comment fabriquer rapidement et très simplement un activateur performant dans cet article.

Comment fonctionne l’activateur Bokashi ?


L’activateur Bokashi est essentiel au processus de compostage, car il contient les bactéries et micro-organismes nécessaires au processus de fermentation. Cette petite population comprend : des bactéries lactiques, des levures, des organismes de photosynthèse, des actinomycètes et champignons. Sans cet activateur, les déchets vont se mettre à pourrir et
dégager de mauvaises odeurs.  

Une fois dans le Bokashi, les micro-organismes vont se nourrir des sucres présents dans vos déchets. Mais avant cela, ils ont besoin d’un support et de nourriture pour pouvoir être transportés et stockés. C’est pourquoi l’activateur Bokashi que vous trouverez dans le commerce est souvent composé de mélasse, son de céréales et de sucres non raffinés (tels que la mélasse). 

La quantité d’activateur consommé varie en fonction de votre vitesse de remplissage du Bokashi, qui lui-même dépend du nombre de personnes dans votre foyer et de vos déchets générés. En moyenne, un sac d’activateur Bokashi de 1 kg peut durer entre 4 et 5 mois.

Fabriquer son activateur Bokashi

1. À partir d’un premier sachet d’activateur

 

La manière la plus simple est de démarrer avec un activateur Bokashi du commerce. Généralement, vous avez un sachet fourni avec l’achat de votre Bokashi. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez acheter une recharge d’activateur BokashiEnsuite, le principe est de mettre en culture les micro-organismes contenus dans cet activateur, afin de pouvoir en réutiliser à l’infini sans faire de nouvel achat. Il faut donc fournir à vos petits micro-organismes de départ un environnement adéquat et de la nourriture pour leur permettre de proliférer.

Prenez un bocal que vous pouvez fermer hermétiquement. Pour le « support » de vos micro-organismes, prenez au choix du marc de café, du riz ou du son de céréales. Remplissez le bocal à 1/3. Pour nourrir vos micro-organismes, ajoutez également du sucre non raffiné : de la mélasse ou du sucre roux. Comptez environ 5 bonnes cuillères. Enfin, mettez une bonne cuillère de votre sachet d’activateur contenant les micro-organismes. Rajoutez de l’eau jusqu’à remplissage du bocal. Attendez environ un mois pour que la mise en culture soit pérenne. C’est prêt ! Vous n’avez plus qu’à vous servir directement dans votre réserve de micro-organismes, en veillant bien à remettre du support (marc de café, riz, son de céréales…) et du sucre raffiné de temps en temps.

2. Sans aucun kit de démarrage

 

Si vous souhaitez fabriquer un activateur pour Bokashi 100% maison, c’est possible. Pour cela, vous pouvez partir de la même recette que précédemment : dans un bocal hermétique, ajoutez du marc de café, riz ou son de céréales (pour la « maison » de vos micro-organismes), puis du sucre non raffiné (pour la « nourriture » de vos micro-organismes). Au lieu de rajouter ensuite des micro-organismes contenu dans un starter pack, il vous suffit d’ajouter des ferments lactiques. Si vous êtes habitué à faire vos yaourts, peut-être en possédez-vous déjà dans votre placard. Sinon, vous pouvez utiliser le jus de vos fruits ou légumes préalablement lacto-fermentés.

La lacto-fermentation est une méthode de conservation qui utilise les bactéries lactiques naturellement présentes dans les aliments. Si le fruit ou le légume est mis en milieu anaérobie (= sans présence d’air), les bactéries qui se trouvent à l’intérieur vont se développer en se nourrissant des sucres (glucides) qu’elles ont à disposition dans ces aliments et transformer en retour de l’acide lactique. La lacto-fermentation est utilisée entre autre pour produire la choucroute, les yaourts, le saucisson, ou encore la sauce soja et le miso. Choisissez donc un légume à lacto-fermenter pendant une semaine (comme du chou par exemple), puis récupérez le jus. Vous n’avez plus qu’à ajouter ce jus à votre bocal, puis à le fermer hermétiquement. Attendez environ un mois afin de vous assurer d’une bonne prolifération des micro-organismes. C’est prêt !

Dans ce blog en particulier, la recette suivante est proposée : 1/3 de votre bocal avec du support (marc de café, riz ou céréale cuite), 5 cuillères à soupe de sucre non raffiné (mélasse, sucre roux), et 1/3 de votre bocal avec du jus lacto-fermenté. Remplir ce qu’il reste du bocal avec de l’eau, et bien fermer hermétiquement. Laisser ensuite reposer le tout pendant au moins une semaine.

 

Si vous tentez l’expérience, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ! 

Pour aller plus loin

les micro organismes efficaces au quotidien

Excellent livre sur les « EM », ces « micro-organismes efficaces » qui font des merveilles au quotidien.

Partager cet article
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page